Le Bouddha d’cuisine

Restaurant/Comptoir végétalien spécialisé dans les lunchs

Note : 3/5 – si tu es dans le coin, pourquoi pas

Range de prix (incluant le pourboire, sans alcool) : environ 15$

 

Courte explication du restaurant

Caché dans le couloir souterrain entre le Centre Eaton et la Place Ville-Marie, le Bouddha d’cuisine est un minuscule restaurant – comptoir qui offre des boîtes à lunch le midi pour les travailleurs des alentours. Le restaurant est végétalien et la plupart des aliments offerts sont sans gluten et même crus. Au menu se retrouvent salades, soupes, desserts et quelques repas crus. Le restaurant offre aussi une soupe et un plat du jour chaud qui change à chaque jour.

 

Commentaires

Mon plus grand coup de cœur, c’est le service. Lorsque je suis arrivée au comptoir, la propriétaire a pris le temps de m’expliquer comment ça fonctionne et ce qui est au menu. Elle aime son entreprise et ça parait. Elle est très sympathique!

Bien que je n’aie pas moi-même essayé la soupe, Andréa l’a fait. Les soupes et les plats du jour, chauds, sont bons. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié les desserts que j’ai goûté (que voulez-vous, j’ai un faible pour les desserts). Les soupes, plats du jour et les desserts sont donc les forces du restaurant.

J’ai beaucoup aimé les faux œufs dans le mimosa. C’était surprenant et délicieux. Malheureusement, j’ai dû partager avec mon chum…

Les autres plats étaient corrects. Ils n’étaient pas époustouflants mais ils étaient au-delà de n’importe quel lunch que je pourrais acheter à l’épicerie. Malheureusement, je n’ai pas aimé la vinaigrette, je trouve qu’elle est trop liquide et qu’elle fonctionne mal avec les salades auxquelles elle a été associée. C’est mon gros point négatif…

Si je travaillais dans le coin et que j’avais les moyens d’aller régulièrement au restaurant, je deviendrais probablement une habituée…

 

Adresse

1253 McGill College

Dans le tunnel entre le Centre Eaton et la Place Ville-Marie

Métro McGill

Horaire : Lundi au vendredi, 9h à 17h

Site web : http://lebouddhadcuisine.jimdo.com/

Publicités

B12! Mais pourquoi?

 
Oui oui, je fais un article sur la vitamine, ça peut paraitre étrange, mais c’est tellement important. Je suis allé découvrir ‘reddit vegan’ et  je suis tombé sur un article sur la B12. Je l’avoue, on m’avait dit que la B12 n’était pas dans la nourriture végétalienne ici sauf dans la levure et je n’ai pas fait de recherche sur la question. J’aurais dû, je n’aurais pas dû assumé que si je mangeais de la levure alimentaire j’étais couverte, surtout que je savais qu’il n’y en avait pas dans les aliments à base de plante. Maintenant, j’ai fait un peu de lecture et je voulais partager avec vous ce que j’ai appris. Je ne suis pas en aucun cas une experte, je vous relate seulement ce que j’ai lu, alors si vous voyez des erreurs, s’il vous plaît, laissez moi savoir.
 
Le plus drôle des faits à propos de la vitamine B12 (bon ok, j’ai un sens de l’humour étrange) c’est que ce n’est un problème que dans notre société moderne, avant l’arrivé de la nourriture aseptisé (non contaminé), il n’y en avait pas de pénurie. C’est aussi pour ça que les pays en voie de développement n’ont pas ce problème, la vitamine en question venant des bactéries de fermentation et se retrouve dans la nourriture là-bas. Jack Norris (le nutritionniste de veganhealth.com) dit que contrairement à la croyance populaire, il est fort possible que votre système n’ait pas assez de vitamine stocké pour durer longtemps après avoir faire le changement vers un mode de vie végétalien, sauf si vous étiez des très grands adepte de la viande avant de faire la conversion, alors attention, c’est un problème qui nous touche même si on est pas végétalien depuis longtemps. (Comme moi qui ne mangeais que très peu de viande avant d’être végétalienne)
 
Ça sert à quoi la vitamine B12 de toute façon?
 
Bonne question n’est ce pas, il semble que ça protège le système nerveux et le cerveau (participe à la synthèse de neuromédiateurs) Un manque pourrait créer de gros effets secondaire à long terme (anémie pernicieuse) comme la perte de la vue ou de l’ouïe ou même des troubles mentaux. Les premiers signes seraient de la fatigue, des problèmes de digestion, un manque d’appétit, des nausées et la perte des menstruations chez la femme.
 
On en trouve où?
 
Je pensais qu’on en trouvait dans la levure alimentaire, croyance répandu chez les végétaliens, mais fausse, sauf dans le cas de celle de Red Star (qui est fortifié) les autres n’en contiennent pas, c’est la même chose pour les autres levures comme la levure de bière, elles n’en contiennent pas. Les autres aliments à base de plantes n’en contiennent pas non plus à moins qu’elle y ait été ajouté. Il est possible que certaines céréales et laits (je ne sais pas lesquels) en aient d’ajoutés. La vitamine est photosensible (elle est détruite par la lumière) donc assurez vous de l’avoir dans un sac opaque et gardez là au réfrigérateur pour que la vitamine y reste active. La vitamine est aussi détruite dans la cuisson alors vous ne devriez pas compté sur cette levure comme seule source de vitamine B12. Si vous décidé de prendre un supplément vitaminique de B12 ( ce que j’ai décidé de faire après avoir lu l’article) il est recommandé pour un adulte une dose de 2,4 µg par jour (2,6 si enceinte et 2,8 si allaite).
 

Si vous souhaitez lire l’article en question: (en anglais)

http://veganhealth.org/articles/vitaminb12

 

 

Livre de recette: Planète végétarienne

Livre de recettes végétariennes (oeuf et produit laitier, pas de viande ou poisson)

Note : 4/5- ça vaut la peine de l’acheter

Niveau d’expérience recommandé : débutant à moyen (tout y est assez facile)

Prix : 7,95$

 

Courte explication

Le livre est un livre de recettes végétariennes très complet. Il ne contient aucune photo. (Son plus gros défaut) Il contient une version de la plupart des plats connu, régionaux comme globaux, du gombo à la pizza. Vous y trouverez 350 recettes et plusieurs astuce et conseils pratique. Vous y trouverez de tout, sérieusement de tout. Il y a des produits laitier et des oeufs mais ils ne sont pas la majorités des recettes et même celle-là peuvent servir de base si vous connaissez les alternatives.

Commentaires

J’ai acheté le livre en vente, il y a plusieurs années à l’époque où je cherchais des alternatives végétariennes à la viande. Jusqu’à ce jour, il est un de mes livre de cuisine les plus utilisé. Toutes les recettes que j’ai essayé sont délicieuse et simple. Les ingrédients demandé sont surtout des ingrédients facile à trouvé à bon prix. Si vous cherchez à faire un plat régional étrange, il est fort possible que le livre en ait une version.

 Nous avons adoré la purée de céleri-rave et pomme de terre, la lasagne d’Adrienne, le burger Jamaïcain, les ragoût indiens et une tonne d’autres recette que j’oublie. Honnêtement, si vous chercher un livre à donner à vos parents pour qu’ils aient une idée quoi cuisiner quand vous venez les voir ou vous chercher un livre de recette de base, c’est un super livre pour ça.

Petit bémol, si, comme moi, vous êtes végétalien, alors vous ne pourrez pas vraiment faire les desserts dans le livre sans plusieurs modifications.

Référence :

Titre : Planète végétarienne

Auteure : Didi Emmons

Éditeur : Ada inc.

Vous trouverez le livre en librairie mais attention, il n’est pas super récent alors vous pourriez avoir à le commander. 

Burritoville

Restaurant végétarien de style mexicain

Note : 3/5- si tu es dans le coin pourquoi pas!

Range de prix (incluant le pourboire, sans alcool) : 14$

 

Courte explication du restaurant

Ce restaurant mexicain sert de la nourriture faite sur place, avec des ingrédients biologiques et locaux. Tous les plats peuvent être servis végétaliens : ils remplacent le fromage par de la guacamole ou de la patate douce. Il y a des prestations musicales certains soirs. Il est conseillé d’apporter de l’argent comptant. Ils ont une machine Interac mais chargent un supplément pour l’utiliser. On commande au comptoir et on paye avant d’aller s’asseoir. Si on ramasse nous-même les entrées en allant s’assoir, un serveur vient porter les plats principaux à la table.

 

Commentaires

Comme vous avez dû le deviner avec les recettes que j’ai publiées, j’aime la nourriture mexicaine alors quand j’ai su qu’on pouvait manger végétalien dans un restaurant mexicain de Montréal, j’ai convaincu Alexandre et Andréa de venir l’essayer avec moi (ils n’ont pas été difficiles à convaincre). En règle générale, j’ai apprécié ma visite.

J’ai vraiment apprécié le burrito pinto épicé. J’aime aussi l’idée du trio à 12,50$ taxes incluses. La limonade rose, aux framboises est faite avec de vraies framboises et elle est délicieuse, pas trop sucrée. Tu sais qu’ils utilisent de vraies framboises puisqu’il reste quelques graines dans le fond de ton verre à la fin. Alexandre a bien apprécié son burrito à la patate sucrée mais, personnellement, je trouve le pinto épicé meilleur. Les deux sortes de croustilles de mais que j’ai goûtées étaient excellentes, ainsi que la salsa. Les portions sont généreuses sans être exagérées.

Malheureusement, le restaurant est un peu inégal. La soupe est correcte mais un peu décevante comparée au reste. La guacamole aussi m’a déçue. J’ai l’impression que les avocats n’étaient pas tout à fait assez murs. Je ne conseille pas le café (quoique j’ai l’impression qu’ils l’offrent surtout pour dépanner puisqu’il n’est pas publicisé). Ce qui m’a le plus déçu, par contre, c’est que les deux fois où je suis allée, ils étaient en rupture de stock sur un item. La première fois, ils n’avaient pas de guacamole alors que la deuxième, ils n’avaient plus de croustilles de maïs. Ils ont eu la gentillesse de remplacer les croustilles de maïs par une entrée de mon choix mais ça m’a quand même déçue, surtout sachant que l’heure du souper venait à peine de commencer donc qu’on était loin de la fermeture. J’ai peut-être juste manqué de chance mais bon… Malgré ces petits détails, je vous conseille de l’essayer si vous êtes dans le coin. Les burritos et les tacos en valent la peine.

 

Adresse

2055 rue Bishop, Montréal

Métro Guy-Concordia

514-286-2776

 

Horaire

Lundi au samedi : 11h à 23h

Dimanche : fermé

 

Site web : http://burritoville.ca

Voyager Végétalien?

Je suis récemment partie voyager pour la première fois depuis que je suis végétalienne. Je l’avoue, ça a été plus difficile que je l’avais anticipé. Je suis parti en admettant qu’il était possible que je n’arrive pas à être végétalienne durant tout le voyage et pour être honnête, je n’y suis pas parvenu tout le temps. J’ai appris beaucoup de chose durant ce voyage et je souhaitais partager avec vous ce que j’ai appris.

1. Choisir ses restaurants d’avance.

Je ne sais pas pour vous, mais une fois que je sais que je pars en voyage, je vais m’acheter un guide de voyage. Par contre, il n’y a pas vraiment de guide de voyage végétalien, alors il faut le faire soi-même. Alors j’ai pris une application qui me donne la localisation des restos végétariens et végétaliens (Happy Cow) partout dans le monde. Malheureusement, l’application requiert l’internet et je n’avais pas de service internet, sauf à l’hôtel. Je me retrouvais donc, à l’heure de manger, loin de l’hôtel et sans savoir où aller. 

Après quelques jours d’improvisation peu agréable, j’ai décidé de me préparer. Avant de partir de l’hôtel le matin, je cherchais les restos près des attractions que j’allais visiter pour savoir où aller manger et je les marquais dans la carte de mon guide de voyage. Si vous n’avez pas d’accès internet à votre destination, je vous suggère de marquer les cartes de votre guide avant de partir voyager et de vous apporter une liste. Sinon, partez à la recherche d’un McDonald (non, pas d’inquiétude, ce n’est pas pour y manger) ils offrent le wifi gratuit à travers le monde (je n’ai pas essayé tout les pays quand même) alors vous pouvez vous arrêtez devant la porte et chercher un resto. Certaine autre grosse chaîne risque d’avoir le même service comme Starbuck et autre cafés.

 

2. Pour les repas organisés, contacter les organisateurs avant de partir.

Pour mon voyage, certains de mes repas en chemin étaient des repas organisés. J’avais prévenue la compagnie aérienne pour l’avion pour l’allée (n’oubliez pas de le faire au moins 48 heures avant votre départ, on m’a corrigé c’est pas 24 heures) mais j’avais oublié pour le retour alors j’ai mangé des cannellonis avec du fromage, sept heures de voyage, c’est malheureusement trop long pour éviter de manger.

Durant le voyage lui-même, j’avais aussi quelques repas de groupe que je n’avais pas pris en considération alors les organisateurs (vraiment gentils et compréhensif) ont due appeler les restaurants à la dernière minutes. Soyez plus prévoyant que moi, si vous avez des repas de prévus, avertissez, vous allez éviter des cheveux blancs à vos organisateurs et des mauvaises surprises pour vous.  

3. Trouvez-vous une épicerie.

La première journée du voyage, je me suis retrouvé à manger des toasts avec de la confiture pour déjeuner (le beurre d’arachide, c’est très Nord-Américain, il parait et le lait de soya, ce n’est pas populaire en Allemagne). Pour dîner, j’ai mangé un sandwich aux légumes grillés et pour souper des pâtes aux légumes. J’en suis arrivé à la conclusion que les omnivores là-bas sont plein de bonne volonté mais manque d’imagination. (Tout le monde sait que des végétaliens, ça mange que des légumes?!) J’ai appris ma leçon, je suis allé me trouvé une épicerie, j’ai acheté des noix (yé! une protéine qui se transporte) et de la margarine que je connaissais végétalienne (je ne sais pas lire les étiquettes en allemand) et autres petits truc comme des puddings au soya (c’est vraiment triste de voir tout le monde mangé des dessert et de pas pouvoir en mangé). Après ça, je savais que j’avais des collations qui me garderaient loin de la tentation. Vous pouvez aussi vous acheter de quoi faire des lunches et vous sauvé tout un casse-tête.


 4. Soyez flexible.

Le défaut du voyage, c’est définitivement le manque de contrôle et si vous ne vous laissez pas un peu de flexibilité (vous en aurez probablement moins besoin si vous suivez ces règles) vous allez trouver le voyage pénible. Si vous voyagé avec des omnivores, vous allez devoir faire des compromis sur les restos et si vous ne parlez pas le langage, vous allez avoir de la difficulté à lire les menus, les étiquettes à l’épicerie ou à la chocolaterie.

Soyez flexible et surtout amusez-vous!

Restaurant Aux Vivres

Premier restaurant végétalien de Montréal

Note : 5/5 Ça manque à ta culture

Range de prix (incluant le pourboire, sans alcool) : 20$

Le restaurant Aux Vivres est le premier restaurant végétalien de Montréal. Son menu est varié et inclut des plats inspirés de la cuisine de plusieurs pays. Le samedi et le dimanche avant 16h, le restaurant offre 3 choix de brunchs en plus d’une bonne partie de leur menu habituel. Ils offrent aussi des smoothies, des jus et des thés.

Commentaires :

Avant de parler du restaurant lui-même, j’aimerais expliquer comment j’ai appris à le connaître. Comme je l’ai déjà mentionné dans le blog, Alex est allergique aux produits laitiers et les restaurants qui ne risquent pas de le rendre malade sont rares (ce n’est pas tout le monde qui comprend qu’il y a des produits laitiers dans certaines margarines par exemple). Alex était particulièrement découragé, même son restaurant indien préféré le rendait malade sans qu’on comprenne pourquoi. L’été dernier, la blonde à notre frère nous a parlé d’un restaurant qu’une amie végétalienne lui avait fait découvrir. Il faut comprendre que, sachant que la blonde à mon frère n’est pas végétalienne, ses commentaires ultra positifs étaient extrêmement encourageants. Lorsqu’on est entrés la première fois, mon chum pouvait, pour la première fois en plus d’un an, choisir n’importe quel item sur le menu. Ça a pris une éternité pour choisir ce qu’on voulait! Eh bien, c’était délicieux! Je me souviens avoir pris un sandwich Sirocco qui est d’ailleurs devenu un de mes plats favoris au restaurant. Ce qui a surtout accroché Alex, c’est le gâteau choco-pommes. Je dois dire qu’on a dû revenir près de 10 fois ensemble depuis ce temps-là et Alex a repris le même gâteau à chaque fois (sauf la dernière où il a enfin voulu donner une chance au gâteau aux carottes). Ce que le Aux Vivres m’a fait réaliser, c’est que c’est possible de bien manger et de manger de la nourriture variée tout en suivant un régime végétalien.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, le Aux Vivres est un de mes restaurants favoris. J’aime particulièrement le Sirocco et le bol dragon. Le gâteau aux carottes et le choco-pommes sont excellents. Même le café est bon! La chose que je vous conseille d’éviter, ce sont les « œufs brouillés » d’un des brunchs. Ils ne sont tout simplement pas à la hauteur du reste du menu. Prenez plutôt les gaufres. Les portions sont généreuses alors, à moins d’être un ogre, vous ne pouvez pas espérer prendre une entrée, un repas principal et un dessert, et tout terminer.  Heureusement, on peut rapporter nos restants à la maison, ou partager un dessert. J

C’est un restaurant populaire alors il y a souvent beaucoup de monde. L’attente est moins longue depuis que la nouvelle section du restaurant est ouverte mais vous devez parfois être prêts à patienter, surtout si vous êtes un grand groupe.

Étant donné les saveurs et les portions généreuses, les omnivores de mon entourage sont tout à fait confortables dans ce restaurant (quoique choisir sa commande la première fois semble toujours long, peu importe c’est qui). Je vous suggère chaudement ce restaurant.

Adresse :

4631 boulevard Saint-Laurent
Montréal, Québec, Canada
(514) 842-3479

Métro Mont-Royal

Réservations : Les réservations sont malheureusement impossibles

Horaire : 11h à 23h

Depuis peu, le restaurant ouvre à 10h les samedis et dimanche, comme ce n’est pas vraiment publicisé, j’assume que c’est un test et que ça ne durera peut-être pas…

Site web : http://auxvivres.com/fr/accueil/

Restaurant Crudessence

Restaurant Crudessence

Restaurant végétalien cru

Note : 5/5- ça manque à ta culture

Range de prix (incluant le pourboire, sans alcool) : 30$ par personne

Description du restaurant

Le restaurant, qui est aussi un service de traiteur, offre une nourriture végétalienne vivante, ou crue. Il y a beaucoup de légumes, d’épices et de goût dans les plats qui n’ont pas été chauffés à plus de 40C. Le menu change en fonction des saisons.

Commentaires

Lorsque je suis allée, j’ai pris le Pad Thaï et il était juste bien épicé. Pour avoir goûté au plat de mon chum et à une entrée, l’équilibre des saveurs est très bien réussi. J’ai personnellement apprécié que ça soit surtout des légumes (mes nouilles de Pad Thaï sont des courges râpées). Moi et Alexandre, on s’est entendus sur le fait que le Chapati Zaatar était particulièrement délicieux. La nourriture est très bonne.

Je sais qu’Alexandre a apprécié le goût des aliments, mais il a eu l’impression de sortir du restaurant et d’avoir encore un peu faim (quoique le dessert qu’il a pris semble l’avoir rempli). Personnellement, après avoir vu des restaurants comme le Aux Vivres, je l’ai surtout trouvé cher, trop pour une visite spontanée. Je sais que ça prend tellement de temps faire de la nourriture vivante que c’est normal que ça soit cher mais quand même. Je dois dire que l’expérience y est unique et je ne regrette pas du tout d’y être allée. J’ai même acheté leur livre de recettes.

C’est un bon restaurant pour des occasions spéciales, comme des anniversaires.

2 adresses :

105, rue Rachel ouest (entre St-Urbain et l’Esplanade), Montréal

Métro Mont-Royal

(514) 510-9299

2157 Mackay, Montréal

Métro Guy-Concordia

(514)664-5188

Les réservations sont disponibles par téléphone

Salle à manger Crudessence

Horaire des deux restaurants :

Dimanche au mercredi de  11h00  à 21h00

Jeudi à samedi de 11h à 22h

Site web

http://www.crudessence.com