Salade taco

Je suis rentrée tard chez moi un soir et j’avais faim, l’épicerie était fermée et j’avais le goût de tacos. Je n’ai pas pu aller acheter des tortillas alors j’ai fait une salade, mais vous pouvez très bien transformer cette salade en tacos végétaliens. Le mélange d’épice est assez doux, si vous aimez vos tacos épicés, rajouter de la sauce tabasco ou ajouter plus de poivre de Cayenne. Vous pouvez utiliser de la salsa commerciale ou celle de Pascale dans la salade. Une salade qui se fait très bien avec des restants de légumes dans le frigo.
 
Portion: 4
Temps: 10 minutes
 
Pois Chiches:
1 canne de pois chiches égoutté et rincé
1 c. à soupe de poudre de Chili
1c. à thé de poivre de Cayenne
1c. à thé de sel d’ail
1c. à thé de thym
1c. à thé de graines de céleri
1c. à thé de cumin
1c. à thé de poudre d’oignon
1c. à thé de coriandre moulu
2 c. à soupe d’eau
 
Sauce style crème sur:
1/2 tasse de noix de cajou (trempé pour quelques heures de préférence, sinon c’est pas grave)
2 c. à soupe de jus de lime
½ c. à thé de sel de mer
 
Légumes:
Salade romaine ou mélange de salade
Tomates
Olives
Poivron vert ou de couleur
Piment fort en conserve
Salsa
ou vos légumes préférés
 
Écraser les pois chiches à la fourchette. Mettre un peu d’huile dans une poêle à feu moyen vif et y ajouter les pois chiches et les épices, ajouter l’eau, et mélanger. Une fois l’eau évaporé, laisser rôtir puis retirer du feu.
 
Passez les ingrédients de la sauce crème sur au robot culinaire jusqu’à ce que la consistance soit celle d’une sauce, il est possible que vous ayez besoin de plus ou moins d’eau alors ajoutez le peu à peu pendant que les noix se broient.
 
Mettre les ingrédients dans votre saladier et mélanger et voilà! C’est prêt!
 
Astuce: Si vous ne possédez pas toutes ces épices et n’avez pas l’intention de les réutiliser, Old El Paso fait un mélange d’épice à tacos très bon. (Par contre, je n’ai pas regardé la liste des ingrédients pour voir s’il était bien vegan.)
Publicités

Voyager Végétalien?

Je suis récemment partie voyager pour la première fois depuis que je suis végétalienne. Je l’avoue, ça a été plus difficile que je l’avais anticipé. Je suis parti en admettant qu’il était possible que je n’arrive pas à être végétalienne durant tout le voyage et pour être honnête, je n’y suis pas parvenu tout le temps. J’ai appris beaucoup de chose durant ce voyage et je souhaitais partager avec vous ce que j’ai appris.

1. Choisir ses restaurants d’avance.

Je ne sais pas pour vous, mais une fois que je sais que je pars en voyage, je vais m’acheter un guide de voyage. Par contre, il n’y a pas vraiment de guide de voyage végétalien, alors il faut le faire soi-même. Alors j’ai pris une application qui me donne la localisation des restos végétariens et végétaliens (Happy Cow) partout dans le monde. Malheureusement, l’application requiert l’internet et je n’avais pas de service internet, sauf à l’hôtel. Je me retrouvais donc, à l’heure de manger, loin de l’hôtel et sans savoir où aller. 

Après quelques jours d’improvisation peu agréable, j’ai décidé de me préparer. Avant de partir de l’hôtel le matin, je cherchais les restos près des attractions que j’allais visiter pour savoir où aller manger et je les marquais dans la carte de mon guide de voyage. Si vous n’avez pas d’accès internet à votre destination, je vous suggère de marquer les cartes de votre guide avant de partir voyager et de vous apporter une liste. Sinon, partez à la recherche d’un McDonald (non, pas d’inquiétude, ce n’est pas pour y manger) ils offrent le wifi gratuit à travers le monde (je n’ai pas essayé tout les pays quand même) alors vous pouvez vous arrêtez devant la porte et chercher un resto. Certaine autre grosse chaîne risque d’avoir le même service comme Starbuck et autre cafés.

 

2. Pour les repas organisés, contacter les organisateurs avant de partir.

Pour mon voyage, certains de mes repas en chemin étaient des repas organisés. J’avais prévenue la compagnie aérienne pour l’avion pour l’allée (n’oubliez pas de le faire au moins 48 heures avant votre départ, on m’a corrigé c’est pas 24 heures) mais j’avais oublié pour le retour alors j’ai mangé des cannellonis avec du fromage, sept heures de voyage, c’est malheureusement trop long pour éviter de manger.

Durant le voyage lui-même, j’avais aussi quelques repas de groupe que je n’avais pas pris en considération alors les organisateurs (vraiment gentils et compréhensif) ont due appeler les restaurants à la dernière minutes. Soyez plus prévoyant que moi, si vous avez des repas de prévus, avertissez, vous allez éviter des cheveux blancs à vos organisateurs et des mauvaises surprises pour vous.  

3. Trouvez-vous une épicerie.

La première journée du voyage, je me suis retrouvé à manger des toasts avec de la confiture pour déjeuner (le beurre d’arachide, c’est très Nord-Américain, il parait et le lait de soya, ce n’est pas populaire en Allemagne). Pour dîner, j’ai mangé un sandwich aux légumes grillés et pour souper des pâtes aux légumes. J’en suis arrivé à la conclusion que les omnivores là-bas sont plein de bonne volonté mais manque d’imagination. (Tout le monde sait que des végétaliens, ça mange que des légumes?!) J’ai appris ma leçon, je suis allé me trouvé une épicerie, j’ai acheté des noix (yé! une protéine qui se transporte) et de la margarine que je connaissais végétalienne (je ne sais pas lire les étiquettes en allemand) et autres petits truc comme des puddings au soya (c’est vraiment triste de voir tout le monde mangé des dessert et de pas pouvoir en mangé). Après ça, je savais que j’avais des collations qui me garderaient loin de la tentation. Vous pouvez aussi vous acheter de quoi faire des lunches et vous sauvé tout un casse-tête.


 4. Soyez flexible.

Le défaut du voyage, c’est définitivement le manque de contrôle et si vous ne vous laissez pas un peu de flexibilité (vous en aurez probablement moins besoin si vous suivez ces règles) vous allez trouver le voyage pénible. Si vous voyagé avec des omnivores, vous allez devoir faire des compromis sur les restos et si vous ne parlez pas le langage, vous allez avoir de la difficulté à lire les menus, les étiquettes à l’épicerie ou à la chocolaterie.

Soyez flexible et surtout amusez-vous!

Guacamole

J’aime beaucoup la salsa et ça fait un moment que je sais en faire. Je n’ai jamais essayé de faire ma propre guacamole avant que mon frère me parle de sa recette de guacamole qu’il fait avec sa blonde. Bien sûr, au moment où je me décide à m’essayer, tout ce dont je me souviens de sa recette, ce sont les avocats et la coriandre. Andréa m’a aidé un peu avec cette recette qui est plutôt bien sortie pour une  recette improvisée!

 

Portions : environ 8 personnes

Temps : 5 minutes

 

Ingrédients :

2 c. à soupe Jus de lime

½ piments Jalapeno (sans les pépins)

4 avocats bien mûrs

6 oignons verts (qu’on nomme parfois échalote à tort)

½ tasse Coriandre

2 ou 3 gousses d’ail

1 tomate italienne

Poivre au goût.

 

Instructions :
Préparer les légumes : couper grossièrement la tomate pour enlever le bout de la tige, enlever la peau des avocats ainsi que leurs noyaux, enlever les tiges de la coriandre et ne garder que les feuilles, couper grossièrement les oignons, enlever les pépins du piment et peler l’ail.

Mettre le tout au robot incluant le jus de lime. Broyer et mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte verte.

C’est prêt!

 

Astuce :

J’ai appris que, souvent, dans les recettes mexicaines, les ingrédients qui reviennent tout le temps, c’est la lime et la coriandre. Cette recette de guacamole se mange très bien en accompagnement au chili, avec des tortillas, etc… Amusez-vous!

Salsa mexicaine

salsa mexicaine

J’aime beaucoup la salsa, que ce soit la version commerciale ou maison. Un jour, j’ai voulu refaire la salsa qu’on trouvait dans un restaurant mexicain et j’ai trouvé une recette sur Internet. Je l’ai essayé et j’ai beaucoup apprécié! J’ai depuis longtemps perdu la recette originale mais, grâce à elle, j’ai appris à faire de la salsa!

Portions : environ 8 personnes

Temps : 5 minutes

Ingrédients :

1 c. à soupe Jus de lime

1 piment Jalapeno (sans les pépins)

4 tomates italiennes

½ oignon rouge (ou jaune)

¼ tasse Coriandre

2 gousses d’ail

Instructions :
Préparer les légumes : couper grossièrement les tomates pour enlever le bout de la tige, enlever les tiges de la coriandre et ne garder que les feuilles, couper grossièrement l’oignon, enlever les pépins du piment et peler l’ail.

Mettre le tout au robot incluant le jus de lime, sauf la moitié des tomates. Broyer pour que l’ail et l’oignon soient bien en petits morceaux bien mélangés. Ajouter les tomates restantes et utilisez la fonction « pulse » 2-3 fois pour couper les tomates mais garder des morceaux dans votre salsa.

Servir avec des nachos ou des tortillas. Vous pouvez aussi servir avec des tranches de concombre.

Astuce :

Si vous aimez votre salsa bien piquante, laissez les pépins dans la préparation. Si cette recette est trop épicée, remplacez le piment jalapeno par un piment moins fort. On peut remplacer le piment par de la sauce Tabasco mais le goût est meilleur avec le piment.

Restaurant Aux Vivres

Premier restaurant végétalien de Montréal

Note : 5/5 Ça manque à ta culture

Range de prix (incluant le pourboire, sans alcool) : 20$

Le restaurant Aux Vivres est le premier restaurant végétalien de Montréal. Son menu est varié et inclut des plats inspirés de la cuisine de plusieurs pays. Le samedi et le dimanche avant 16h, le restaurant offre 3 choix de brunchs en plus d’une bonne partie de leur menu habituel. Ils offrent aussi des smoothies, des jus et des thés.

Commentaires :

Avant de parler du restaurant lui-même, j’aimerais expliquer comment j’ai appris à le connaître. Comme je l’ai déjà mentionné dans le blog, Alex est allergique aux produits laitiers et les restaurants qui ne risquent pas de le rendre malade sont rares (ce n’est pas tout le monde qui comprend qu’il y a des produits laitiers dans certaines margarines par exemple). Alex était particulièrement découragé, même son restaurant indien préféré le rendait malade sans qu’on comprenne pourquoi. L’été dernier, la blonde à notre frère nous a parlé d’un restaurant qu’une amie végétalienne lui avait fait découvrir. Il faut comprendre que, sachant que la blonde à mon frère n’est pas végétalienne, ses commentaires ultra positifs étaient extrêmement encourageants. Lorsqu’on est entrés la première fois, mon chum pouvait, pour la première fois en plus d’un an, choisir n’importe quel item sur le menu. Ça a pris une éternité pour choisir ce qu’on voulait! Eh bien, c’était délicieux! Je me souviens avoir pris un sandwich Sirocco qui est d’ailleurs devenu un de mes plats favoris au restaurant. Ce qui a surtout accroché Alex, c’est le gâteau choco-pommes. Je dois dire qu’on a dû revenir près de 10 fois ensemble depuis ce temps-là et Alex a repris le même gâteau à chaque fois (sauf la dernière où il a enfin voulu donner une chance au gâteau aux carottes). Ce que le Aux Vivres m’a fait réaliser, c’est que c’est possible de bien manger et de manger de la nourriture variée tout en suivant un régime végétalien.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, le Aux Vivres est un de mes restaurants favoris. J’aime particulièrement le Sirocco et le bol dragon. Le gâteau aux carottes et le choco-pommes sont excellents. Même le café est bon! La chose que je vous conseille d’éviter, ce sont les « œufs brouillés » d’un des brunchs. Ils ne sont tout simplement pas à la hauteur du reste du menu. Prenez plutôt les gaufres. Les portions sont généreuses alors, à moins d’être un ogre, vous ne pouvez pas espérer prendre une entrée, un repas principal et un dessert, et tout terminer.  Heureusement, on peut rapporter nos restants à la maison, ou partager un dessert. J

C’est un restaurant populaire alors il y a souvent beaucoup de monde. L’attente est moins longue depuis que la nouvelle section du restaurant est ouverte mais vous devez parfois être prêts à patienter, surtout si vous êtes un grand groupe.

Étant donné les saveurs et les portions généreuses, les omnivores de mon entourage sont tout à fait confortables dans ce restaurant (quoique choisir sa commande la première fois semble toujours long, peu importe c’est qui). Je vous suggère chaudement ce restaurant.

Adresse :

4631 boulevard Saint-Laurent
Montréal, Québec, Canada
(514) 842-3479

Métro Mont-Royal

Réservations : Les réservations sont malheureusement impossibles

Horaire : 11h à 23h

Depuis peu, le restaurant ouvre à 10h les samedis et dimanche, comme ce n’est pas vraiment publicisé, j’assume que c’est un test et que ça ne durera peut-être pas…

Site web : http://auxvivres.com/fr/accueil/

Crêpes de sarrasin

Portion: 5-6 grosses crêpes, 8-10 petites crêpes.
Temps: 15 minutes
 
Jusqu’à très récemment, je n’aimais pas la mélasse, mais un matin je me suis levée en ayant le goût irrésistible de crêpe de sarrasin et de mélasse alors voici le résultat. Ajoutez un peu de beurre ou de crème de noix de coco pour un déjeuner décadent.
 
Ingrédients:
1 tasse de farine de sarrasin
1 c. à thé de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
2 c. à soupe de pâte de dattes
1 à 1½ tasses d’eau
 
Mélanger la farine, le bicarbonate et le sel, ajouter la pâte de datte et 1 tasse d’eau et mélanger à la mixette. Ajouter de l’eau au besoin jusqu’à ce que la texture soit liquide mais quand même un peu consistante.
Faire chauffer une poêle à crêpe ou une poêle anti adhésive à feu moyen, huiler légèrement et ajouter le mélange, étaler le mélange avec le dos de la cuillère.
 
Astuce: Pour des crêpes rondes, utilisez un moule à crêpe.

Visite à l’expo manger santé et vivre vert

J’ai décidé de visiter l’expo manger santé et vivre vert pour, disons, voir ce qui se fait en ce moment dans le domaine de l’agriculture biologique et de la nourriture végétalienne. Étant donné mon peu d’intérêt pour les kiosques de vitamines et autres suppléments ou pour les centres de chiropractie ou les centre de type « Spa », j’avais l’intention d’entrer, faire le tour et ressortir en moins de 2h. Ça ne pouvait pas être si gros que ça après tout! J’avais même apporté mon sac d’école pour pouvoir étudier après le salon en allant siroter un café  quelque part. 4heures après être entrée au salon, je ne regrette pas d’être venue mais je commence sérieusement à regretter d’avoir amené mon sac qui commence à me donner un sérieux mal de dos et que je sais maintenant que j’ai apporté pour rien. C’est gros comme salon… très gros… et il y a tellement de choses intéressantes que je pourrais écrire des pages et des pages sur ce que j’ai découvert…

Je ne crois pas réellement que quiconque soit intéressé à lire des pages et des pages alors je ne présenterai pas tous les exposants intéressants mais je vous présente les points les plus importants de mon expérience et ferai un très bref résumé de quelques exposants que voici:

1. Notre billet d’entrée n’est bon qu’une journée… sinon je serais peut-être retournée

2. On vous donne un sac réutilisable à l’entrée.

3. Si il y a un guichet ATM, les vendeurs ne prennent généralement que l’argent comptant.Prévoyez à l’avance… Parlant de prévoyance, vous voulez porter des souliers confortables, faites moi confiance là dessus.

4. Les principaux restaurants et boutiques végétaliens de Montréal, ainsi que l’association végétarienne était présents. C’était cool de rencontrer des gens. J’ai appris que le Rachelle Béry avait 7 épiceries au Quéec!

5. Mon chum est allergique aux produits laitiers (même aux traces) et il adore le chocolat: il y avait deux chocolatiers crus (et vegan) que j’espère sincèrement commencer à voir apparaître dans les épiceries spécialisées au moins: chocadel et giddy yoyo qui semblaient tous deux se chercher des distributeurs et dont les produits goûtés étaient excellents. Beaucoup des producteurs sur place sont des producteurs québécois, incluant ceux-ci.

6. J’ai découvert une multitude de nouveaux produits, incluant les faux fruits de mer de sophie’s kitchen et les bols de Annie Chun’s

7. Colombe Plante, auteur de livres végétariens et végétaliens, est extrêmement gentille et je suis contente de l’avoir rencontrée. J’ai acheté un de ses livres de recettes, la critique viendra dans quelques semaines.

8. J’ai de nouveaux endroits à visiter à Montréal (je vous donnerai des nouvelles après ma visite)

9. Les aliments poulet doré, plus spécifiquement la marque Cyrches, qui font des bouillons et des soupes, sont végétariens (les bouillons eux-même sont végétaliens mais pas les soupes). Vous aussi vous auriez fait une drôle de face en réalisant que le bouillon de poulet est végétalien.

10.Il y a un supermarché santé à l’extérieur de Montréal, la Moisson, qui est à Ste-Thérèse…

11. Le Jardin des anges est un marché bio qui a plein d’aliments locaux intéressants et il livre à la porte, après que vous ayez fait votre épicerie en ligne.

Je pourrais continuer comme  ça encore longtemps… Il y avait plein d’exposants intéressants.

Honnêtement, le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est d’y aller vous même. Ça dure toute la fin de semaine (jusqu’au 18 mars) au Palais des Congrès, métro Place d’Armes…